06 36 66 76 37 [email protected]
Que vous développiez une entreprise existante sur un nouveau marché, que vous lanciez une nouvelle gamme de produits ou que vous construisiez un tout nouveau site Web à partir de zéro, une question clé à laquelle vous devrez répondre est de savoir combien de trafic en recherche organique vous pourrez obtenir et quel peut être la limite sur ce nombre. Il est également utile pour un site établi de savoir à quelle distance du plafond vous vous trouvez. Dans cet article, j’expose les grandes lignes d’un des processus permettant d’arriver à une estimation raisonnable de ce nombre.
Prêt pour ça ?

91% des clics sur Google se font sur la première page

Comment faire ?

Il s’agit d’une estimation, bien qu’elle soit aussi rigoureuse que possible, il y a beaucoup d’inconnues qui pourraient faire en sorte que l’estimation aille vers le haut, ou vers le bas. L’intention est d’obtenir une estimation approximative afin de fixer des attentes et de donner une indication du niveau d’investissement qui doit être consacré au site.

Pour déterminer le volume de trafic organique que nous pouvons obtenir, nous avons besoin de quatre choses :

target-1506088_640

1. Une liste de mots-clés cibles

Afin de rassembler cette liste de mots-clés, une étape de recherche de mots-clés est nécessaire. Il existe de nombreuses ressources disponibles en ligne pour la recherche par mots-clés, par exemple Ubbersuggest ou même Google. Afin d’obtenir les estimations les plus précises, nous voulons viser un ensemble aussi large que possible de mots-clés qui sont réellement pertinents pour le site que nous proposons.

L’intention de cette méthodologie est centrée sur les mots-clés de base sans branding, pour lesquels un site pourrait ranker, par exemple, les noms des produits ou services offerts par votre site Web. Les mots-clés de marque doivent être considérés séparément, car ils sont beaucoup plus sujets aux changements de volume de recherche pour une nouvelle marque en cours de lancement.

Les mots-clés tangentiels ( généralement des longues traines ) ou sans rapport (qui pourraient faire l’objet d’un blog ou d’une page de ressources) sont généralement mieux considérés séparément, car il y en a souvent un nombre illimité. Ma recommandation serait qu’au moment de décider du contenu à créer, il faudrait exécuter ce processus à une plus petite échelle sur ces mots clés particuliers pour estimer le trafic organique disponible pour un élément de contenu.

estimation-recherche-organ

Voici une liste d’exemples de mots-clés que nous pourrions rassembler pour un site de vente de coques d’Iphone. En réalité, votre liste de mots-clés devrait probablement contenir des centaines ou des milliers de mots-clés.

2. Volume de recherche pour chaque mot-clé de notre liste

 

Il existe de nombreux outils SEO disponibles pour obtenir des données de volume de recherche. J’apprécie particulièrement Ubbersuggest ou SeoPowerSuite pour récupérer ces données. Le premier est gratuit, le second est un logiciel payant. Google Keyword Planner donne également des plages de volume de mots-clés gratuitement, bien que ces données tendent à être regroupées en plages.
Aucune source de volume de mots-clés, y compris Google, ne sera totalement exacte, et ils donneront généralement une moyenne mensuelle ne tenant pas compte des fluctuations saisonnières. Vous devez également être conscient du fait que les volumes de mots-clés pour les variantes proches sont regroupés – il y a un risque de double comptage sans en tenir compte.

volume-mots-cles

3. Pour chaque mot-clé, il faut estimer le rang le plus élevé que nous pouvons raisonnablement nous attendre à obtenir

 

Une fois que nous avons notre liste de mots-clés avec le volume de recherche, nous devrions regarder qui rank actuellement sur ces mots-clés, afin d’estimer où notre site pourrait s’attendre à se classer.

Notez que ce que je m’apprête à décrire n’est pas un processus rigoureux. Comme mentionné ci-dessus, l’idée est d’obtenir un chiffre approximatif, et cette méthode repose sur certaines hypothèses qui ne doivent pas être considérées comme des revendications sur la façon dont le SEO fonctionne.

Plus précisément, nous supposons que :
• Nous pouvons faire des pages d’une qualité suffisante, et assez bien ciblées, pour être bien classées pour un mot-clé donné.
• Dans ce cas, nous pourrions aspirer à nous classer aussi haut que n’importe quelle personne actuellement classée dans le SERP qui a un domaine moins fort (en termes de profil de backlink) que notre site.

Bien sûr, le référencement est beaucoup plus compliqué que cela, mais pour développer une estimation il nous faut partir d’une hypothèse.
Ce processus reproduit certaines des entrées que beaucoup d’outils de mots-clés utilisent pour calculer leurs scores de difficulté. La raison pour laquelle nous faisons cela est que nous avons besoin d’utiliser une position de classement spécifique afin de projeter la quantité de trafic que nous pouvons obtenir, ce que les scores de difficulté ne nous donnent pas.

Afin de déterminer où il est possible de ranker pour notre liste de mots-clés, nous avons besoin de voir qui est actuellement classé pour chaque mot-clé. De nombreux outils de suivi de classement vous fourniront ces données, ainsi que des outils d’analyse de recherche tels que Ahrefs et SEMrush. Prenons les 20 premières URL de classement pour chaque mot-clé.

N’oubliez pas de préciser les classements pour le pays ou le marché sur lequel vous effectuez cette analyse, sinon ça n’a aucun sens.

kw-ahref
trafic-ahref

Nous voulons ensuite recouper ces URLs avec les données de backlink. Sélectionnez votre outil de backlink favori (Moz/Ahrefs/Majestic), et recherchez la force au niveau du domaine de chaque domaine qui se classe pour vos mots clés.

Nous faisons l’hypothèse que nous pouvons classer aussi bien que n’importe quel site actuellement classé avec un score de domaine plus bas que notre site. Si vous exécutez cette analyse pour un nouveau site qui n’existe pas (et n’a donc pas de profil de backlink), vous pouvez utiliser un score de backlink cible hypothétique basé sur ce que vous pensez être capable de réaliser.

Pour chaque mot-clé, trouvez la position la plus élevée qui est actuellement occupée par un domaine plus faible que le vôtre. Si de telles pages n’existent pas dans les 20 premiers résultats, nous pouvons exclure ces mots-clés de notre analyse et supposer que nous ne pouvons pas les classer.

4. Pour chaque position, calculer la quantité de trafic que nous pouvons nous attendre à obtenir chaque mois

 

Maintenant que nous avons notre rang le plus élevé possible et notre volume de recherche mensuel, nous pouvons les combiner pour obtenir le trafic mensuel maximum auquel nous pouvons nous attendre de chaque mot-clé.

Pour ce faire, nous utilisons un modèle de taux de clics pour estimer le pourcentage de recherches qui mènent à un clic sur un résultat de recherche dans chaque position de classement.

Il y a de très bonnes ressources publiques. Bien que des données génériques comme celles-ci ne seront jamais parfaites, elles nous fourniront une estimation suffisamment précise pour que nous puissions nous en servir pour cette tâche.
Si nous multiplions le volume de recherche mensuel par l’estimation du taux de clics pour la position de classement la plus élevée possible, cela nous donne les prévisions de trafic pour chaque mot-clé.

Additionnez le tout, et nous obtenons le trafic total auquel nous pouvons nous attendre pour le site.

Ce que nous pouvons faire avec cette information

Maintenant que nous disposons d’un nombre pour le trafic auquel nous pouvons nous attendre, que pouvons-nous en faire ? Revoyons nos hypothèses. Nous sommes entrés dans cette analyse en supposant une liste statique de mots-clés, et un profil de backlink fixe. Et si on changeait ça ?

Et si notre profil de backlink s’améliore ?

 

Comme nous l’avons configuré comme modèle dans un tableur, il est relativement simple d’ajuster l’évaluation du score du domaine. Ce faisant, nous pouvons voir comment la performance s’améliorerait, par exemple, en ajoutant 10 points à notre évaluation de domaine. La sensibilité des niveaux de trafic à de petits changements dans ce serait une bonne indication que c’est une bonne idée d’investir dans la croissance de votre profil backlink.

Que se passe-t-il si nous ciblons un plus grand nombre de mots-clés ?

L’autre façon d’obtenir plus de trafic serait de cibler plus de mots-clés. Cela peut se faire par le biais d’un contenu de type blog ou ressources, ou en ajoutant plus de mots-clés de longue traine. Afin de mettre à jour le modèle, il s’agit essentiellement de répéter le processus ci-dessus avec une nouvelle liste de mots-clés et de l’ajouter au modèle initial. Cela peut être un excellent moyen d’identifier de nouvelles opportunités de mots-clés.

Améliorer le modèle

Comme nous l’avons mentionné plus haut, il s’agissait (intentionnellement) d’un modèle très simple. Nous avons glissé sur beaucoup de nuances afin d’arriver à un chiffre approximatif du trafic de recherche réalisable. Pour une estimation plus rigoureuse du trafic de recherche disponible, il y a quelques modifications que je voudrais faire :

Décomposer par type d’appareil

Certains mots-clés peuvent avoir des résultats de recherche très différents selon le type d’appareil. Suivre les mots-clés séparément sur le mobile et sur le desktop, comme c’est possible en utilisant certains outils de suivi. Ça vous permettrait d’estimer séparément le rang le plus élevé possible sur chaque appareil. Malheureusement, il n’y a aucune source de volume de recherche que je connais qui vous permette de diviser les volumes de recherche par type d’appareil, donc vous pouvez diviser le volume de recherche en deux entre mobile et bureau.

Regardez les autres indicateurs

 

La méthodologie ci-dessus se concentre sur les backlinks en tant que facteur clé pour décider si une page peut être classée ou non. Ce n’est pas ainsi que fonctionne la recherche – il y a des centaines de facteurs qui entrent en jeu pour décider qui rank et pour quels mots-clés. En regardant de plus près qui est actuellement en train de classer, vous obtiendrez un bon aperçu, car cela pourrait montrer des opportunités qui ne seraient pas apparentes si l’on ne regardait que les liens.

Par exemple, si un domaine plus faible se classe dans les trois premières positions pour un mot-clé pour lequel il correspond exactement, ce qui indiquerait que ces résultats ne sont pas une bonne opportunité. Inversement, si les pages d’un mot-clé donné ne correspondent pas très bien à l’intention de la recherche, et que vous pouvez créer une page qui correspond mieux à l’intention, cela représente une meilleure opportunité que le nombre de liens.

De plus, si toutes les pages d’un terme de recherche ne correspondent pas à votre site (par exemple, si tous les résultats sont informatifs pour une recherche que vous cibleriez avec une page transactionnelle), ce n’est probablement pas une bonne occasion et vous devriez la supprimer de votre liste.

Conclusion

Merci d’avoir lu cet article ! Bien que compliqué, j’ai essayé au maximum de simplifié cette étude. Avant de vous lancer dans un marché d’e-commerce, d’affiliation, ou de la vente de service, vérifier toujours s’il y a une demande pour votre produit !
Sans ça, bien que vous possédiez le meilleur produit, vous n’aurez pas de clients !